Emily Lockhart; Nous les Menteurs

Publié le par Hagel

Emily Lockhart; Nous les Menteurs

"Wahou"... Ce mot résume l'ensemble de ce livre plus que fort et criant de vérité. On ne peut pas faire plus brut et profond, plus juste et touchant, moins gnangnan et déjà-vu. On pleure et on sent notre poitrine s'affaisser sous le poids de sa lecture et de sa souffrance. Un bijou, un chef-d’œuvre qui nous hurle de faire quelque chose. Ce livre nous secoue et nous transperce de sa simplicité jusqu'à la moelle. "C'est vrai. Et c'est tout. On continue." Voilà ce qu'il nous lance, posément, sans trembler mais avec une telle vérité épuré que ça fait trembler tout notre être. On retiens nos larmes et on essaye de respirer. Tout est fort dans ce livre, jusqu'à la description des odeurs d'une maison. On en sort, et dés qu'on s'est remis de ses émotions, une envie violente de relire ce livre nous submerge. Notre cœur est encore éprouvé après dix minutes par l'intensité de ce récit : il n'y a presque pas de mots pour le décrire. Certes l'histoire n'est pas très claire à certains passages, enveloppées de mystère et de folie, mais la force de ces émotions engloutit et efface tout le reste. On ne pense plus qu'à ça, et un étau nous enserre la poitrine, on est submergé.

Résumé :

"Une famille belle et distinguée. L'été. Une île privée. Le grand amour. Une ado brisée. Quatre adolescents à l'amitié indéfectible, les Menteurs.

Un accident. Un secret. La vérité."

Le rater serait une des plus grosses erreurs de votre vie !

Sacha Sqy

Commenter cet article