Sharon Cameron; Darkwind

Publié le par Hagel

Sharon Cameron; Darkwind

Le début de ce roman à la couverture attirante est assez frustrant : (pour mon cas à moi...) je ne suis pas sûre de supporter le personnage jusqu'au bout du livre, puis, au fur et à mesure que la lecture avance, le texte et l'histoire deviennent plus fluides et agréables : on rentre les crocs et on se laisse porter ! Un livre qui pourrait paraître court, mais qui est très bien réalisé et organisé, les personnages évoluent tous, et sont tous différents et intéressants, les décors ont l'air magnifiques et étranges, les "costumes" les plus importants absolument splendides ! Un roman dont l'évolution est la plus intéressant, et alors que l'on croyait dès le début (et pendant un petit moment encore...) que l’héroïne allait juste finir avec des coups de bâtons dans le dos, tout ce finit bien !... On a juste envie que l'amoureux de Katharine (l'héroïne) existe en vrai, et toutes ces robes, le manoir et le domaine aussi ! Un livre réussi, même si il manque un rien pour le rendre mémorable, il est parfait pour s'engager dans une histoire étrange, mystérieuse et magique, pour penser à autre chose et seulement entrer dans un livre !

Résumé :

"Angleterre, 1852. Katharine est envoyée par sa tante et tutrice au manoir de Darkwind où vit son oncle Tulman. Elle doit prouver que celui-ci a perdu la raison et le faire interner pour qu’il cesse de dilapider la fortune familiale. À Darkwind, Katharine rencontre un vieil homme excentrique, mais surtout génial, qui se consacre à l’invention d’automates extraordinaires. Rares sont les privilégiés qui ont le droit de pénétrer dans son atelier. Parmi eux, Lane, son ombrageux apprenti et Ben, un brillant étudiant en sciences. Tous deux défendent farouchement Tulman par dévouement mais aussi parce qu’il fait vivre sur son domaine des centaines de personnes qu’il a arrachées à la misère. Bien vite, Katharine doute : l’héritage familial mérite-t-il qu’on y sacrifie son oncle et les familles qu’il protège ? A la demande insistante des domestiques de l’oncle Tulman, Katharine accepte de rester un mois à Darkwind avant de prendre une décision. Trente jours au cours desquels elle se rendra complice d’espionnage, échappera de justesse à la mort et tombera amoureuse… "

Un bon livre, dans lequel on entre bien et qui est très beau !

Sacha Sqy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article